Logo CPCA

Les relations avec son banquier

Qui est vraiment mon banquier ?
La banque doit mesurer son risque quand elle accorde un prêt. Le banquier vérifiera donc toujours la capacité de remboursement (rentabilité) et la solidité financière (apports, garanties) de la structure.
Le Conseiller Professionnel travaille dans un environnement réglementaire strict : c’est pour cette raison qu’il est amené à demander de nombreux documents d’identification à ses clients.

Le banquier comme partenaire de la création
On peut voir en la banque un fournisseur comme les autres, et donc concevoir que tout soit négociable (taux d’intérêt, frais, garantie), ce qui ne veut pas dire que l’on peut obtenir tout et n’importe quoi.
Mais ce qui compte, c’est la relation de confiance établie avec son conseiller. Par exemple, compter sur lui le jour où l’association rencontre des difficultés.

La structure ne doit donc pas hésiter à passer du temps à expliquer son projet surtout s’il est complexe et innovant, et à faire preuve de transparence s’il comporte des risques.
Le banquier ne doit pas être uniquement comme un contrôleur ou un inspecteur qui ne fait que poser des questions embarrassantes, mais comme un véritable partenaire du processus de création, qui apportera certainement un point de vue intéressant.

 

Pour lire la suite, téléchargez la fiche en cliquant sur l'image.

Fiche Relation avec son banquier